J7 – Premiers échanges

Déjà une semaine que j’expérimente mon quotidien en fauteuil. Mes bras sont un peu plus forts et j’arrive à mieux me débrouiller face aux obstacles. Mais cela reste toujours compliqué à certains moments.

Un tour au parc

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous dans un jardin avec Gregory. Gregory a un handicap depuis son enfance mais n’est en fauteuil que depuis 5 ans. Il vient régulièrement dans ce parc pour s’entraîner, car il fait partie de l’équipe de handball fauteuil de Joué les Tours.

CRIAU comme sur des roulettes (62)

S’entraîner ? Oui on peut le dire ! Car les petits graviers du parc freinent énormément le fauteuil, et donc vous avancez beaucoup moins vite. Je n’ai fait qu’un seul tour, et encore, je me suis arrêtée en chemin.

Même si je connais Gregory depuis quelques temps, nous n’avions jamais vraiment pris le temps de discuter autour du handicap et de son quotidien. Gregory va où bon lui semble mais si cela doit lui en coûter parfois une roue. Cependant, 1m90 et des épaules d’athlète cela aide un peu. Il témoigne malgré tout de plusieurs difficultés, notamment les commerces et les obstacles de la voie publique.

Il a pu obtenir des logements plus ou moins adaptés qu’il a dû aménager. Dans son dernier appartement, la douche n’a pas de siphon de sol, donc il n’a pas pu installer une douche à l’italienne. Il doit se contenter d’un bac avec une marche qu’il faut enjamber chaque jour.

Un témoignage poignant

Gregory m’a aussi fait part des railleries des uns et des autres quand vous êtes une personne en situation de handicap. Les enfants ne sont pas assez sensibilisés à la différence. Nous avons croisé plusieurs regards interrogatifs près des jeux pour enfants.

CRIAU comme sur des roulettes (58)

Mais la difficulté n’est pas seulement à l’école. Elle l’est aussi pour trouver un emploi. Gregory a passé des formations pour pouvoir intégrer une entreprise. Une grosse société industrielle lui proposait un poste, seulement, celle-ci n’était pas adaptée pour recevoir une personne en fauteuil.

Encore un manque de bon sens ou peut-être d’accompagnement auprès des entreprises ?

Bonne journée !

 

Crédits photos: © Marine NOEL

One comment

  1. Bonsoir Cécile,
    C’est étrange c’est justement le regard, certes parfois insistant, mais si innocent des enfants qui m’attendri.
    Je prend même du plaisir quand un enfant se tourne vers moi sans arriver à me poser la question qui le taraude, que j’invite même à se rapprocher qu’il me la pose cette question : “Comment tu fais pour que le fauteuil il avance…”
    Comme quoi…

Comments are closed.