J9 – Journée sportive

Aujourd’hui plusieurs choses au programme. Rendez-vous en ville avec Fred pour échanger sur son quotidien. Quelques déplacements dans le quartier de la gare et une bonne séance de handball pour finir la journée.

Des impressions différentes.

Etre à l’écoute des personnes en situation de handicap est très instructif, mais c’est aussi très déroutant pour la mise en pratique de certains aménagements.

comme sur des roulettes criau (5)

En effet, les contraintes et l’inaccessibilité de la ville ne sont pas ressenties de la même manière par chaque individu. Ce qui est compliqué pour l’un, peut être tout fait surmontable pour l’autre.

“Moi je passe partout sans me poser de questions” – “j’étudie toujours mon parcours avant de sortir” – ” je vais souvent au même endroit car je sais que c’est accessible” – de nombreux témoignages que j’ai pu recueillir jusqu’ici.

Contrairement à Gregory, Fred a toujours connu le fauteuil. Il me raconte son enfance au travers des établissements qu’il a fréquentés et de la gentillesse des personnes qui l’ont entouré. Il souhaitait continuer ses études près de chez lui, mais le lycée n’étant pas accessible, il a dû en retrouver un beaucoup plus loin de chez lui.

Il m’explique les premiers déplacements en bus. “Parfois on pouvait avoir un bus adapté à l’aller, mais pas au retour, depuis je ne sais pas si tous les bus sont équipés”. Il préfère donc se déplacer en voiture ou en tramway. Par ailleurs, il existe un transport adapté sur la ville. Mais il ne va pas plus loin que l’agglomération et il faut prévenir 48h à l’avance pour organiser son déplacement. Donc, en gros, si vous avez envie de rejoindre un ami en ville sur un coup de tête, il ne faut pas compter sur ce service, et vous débrouiller par vos propres moyens sinon vous restez chez vous.

Nous avons échangé pendant près de 2h sur tout un tas de sujet qui pourraient améliorer la vie et le confort de tous. Mais pour le moment, je garde ça pour moi afin de développer ses solutions dans l’association qui verra le jour dans les mois à venir.

 

Quand le handicap s’efface

J’ai eu l’occasion de jouer au handball avec l’équipe handi de Joué les Tours. Un super moment ! Je les remercie encore de m’avoir accueilli. L’équipe est composée de personnes en situation de handicap et de personnes valides. Tout le monde monte dans un fauteuil adapté pour l’activité, et d’un seul coup, il n’y a plus de différences. Qui est valide, qui ne l’est pas ? Impossible à dire tant que l’entrainement n’est pas fini.

comme sur des roulettes criau (3)

Les règles du hand fauteuil ne changent pas. Seulement, vous avez le droit de pousser 3 fois sur les roues avant de lancer ou de dribbler. Je n’avais pas joué au hand depuis le collège…..mais ça va, je m’en suis pas trop mal sorti.

Petit message à l’équipe : ” même pas de courbatures les deux jours qui ont suivi !

 

Crédits photos: © Marine NOEL

 

One comment

Comments are closed.