J 13 – Accessible mais pas trop

ERP mal adapté

Aujourd’hui, rendez-vous professionnel dans un établissement qui a été entièrement réhabilité. Grande esplanade, accessible. Je découvre trois entrées différentes. Deux présentes des escaliers et une est accessible.

Un interphone adapté pour les déficients visuels et auditifs est prévu. Mais aucune signalétique n’est mise en place pour expliquer qui contacter.
Je téléphone donc à une collègue pour qu’elle vienne me chercher. Deux de ses associés arrivent à me rencontre et me propose de passer par une des entrée où il y a des marches car c’est un peu trop compliqué de passer par l’accès PMR. Oui il faut les clés, puis les clés de l’ascenseur. Donc, système D, ils m’ont porté pour franchir les 5 ou 6 marches…….je n’étais pas très rassurée et heureusement que je ne pèse pas lourd avec le fauteuil.

A l’intérieur, tout est accessible dans l’ensemble. Je n’ai pas pu faire tout le tour mais j’y retourne le 12 septembre donc je pourrai tester plus de choses.

A la sortie de ma réunion, je suis allée faire un tour sur l’esplanade avec Alexandre, qui m’accompagne tous les jours pour les prises vidéo. Nous avons constaté qu’une rampe extérieure aurait largement pu être mise en œuvre le long su bâtiment. Question structurelle ? Esthétique ? Dans tous les cas cela aurait pu être un peu plus réfléchis afin de pouvoir accéder facilement aux diverses activités du bâtiment. Par ailleurs, plusieurs bandes d’éveil à la vigilance sont manquantes, donc attention à la descente des escaliers…..

Des cheminements discontinus

A proximité de l’établissement, il existe des logements adaptés. Nous ne sommes pas très loin de l’hôpital et de l’association des paralysés de France. Alors direction l’APF et l’hôpital depuis ce quartier !

Parcours du combattant, encore une fois ! Devers, défauts de chaussées etc. J’ai dû m’arrêter plusieurs fois pour éviter de glisser sur la route. Après 15 min d’efforts, j’arrive au niveau de l’APF. Pour un quartier qui peut être fréquenté par un grand nombre de personnes à mobilité réduite, l’accessibilité n’est pas idéale.

Ensuite, direction l’hôpital pour le traverser dans la largeur. Je passe ma tête à l’extrémité d’une voiture garée le long du trottoir et qui m’empêche de voir la route. Je traverse et emprunte une porte d’accès réservée aux piétons de l’hôpital. Je souhaite rejoindre le trottoir mais aucun accès n’est possible. Je suis obligée de rouler sur la voie pour rejoindre un cheminement sécurisé un peu plus loin.
Enfin un bateau !!! Ah non…..déception, ils ont installé une barrière au niveau de l’abaissement de chaussée. Loupé ! Il faut que je trouve un autre accès.

Je récupère enfin un trottoir au bout de 5 minutes. Tout semble maintenant adapté. Ils ont aménagé un petit espace de détente et je me dirige vers la sortie du site. On discute tranquillement avec Alexandre quand d’un seul coup, je me retrouve face à une marche….Demi-tour, il faut trouver un autre moyen de descendre et de rejoindre la sortie.

Nouvelle route, un ressaut biaisé de 4cm suivi d’une pente qui descend. Petite frayeur car je dois passer le ressaut, bloquer immédiatement mes roues pour ensuite tourner à 90 degré dans la pente pour rejoindre la sortie.

Enfin dehors !!!! Ouf ! Je suis crevée. Retour à la voiture et fin de la journée.

Un hôpital ne devrait-il pas être la référence en matière d’accessibilité ?

 

Crédit photo: © Alexandre GELAY

One comment

  1. C’est un parcours qui relève plus du cascadeur que du PMR. On ne se rend pas compte de tout ça lorsqu’on est mobile. Les professionnels de l’aménagement gagneraient à se renseigner un peu mieux sur la définition de l’accessibilité.

Comments are closed.