J 15 – Des cheminements discontinus

Balades en ville.

Déjà 15 jours que je me déplace à travers plusieurs villes de l’agglomération de Tours. Les chemins sont longs et fatigants en termes de distances et de temps.

Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez pas vous rendre d’un point A à un point B sans réellement étudier, en amont, votre parcours.

Vous partez en ville, et pour le moment tout va bien, tout à l’air accessible. Les hauteurs de ressauts sont respectés, les devers sont raisonnables donc on se promène avec la sourire. Et là, c’est le drame !

Une voiture, mal garée vous bloque le passage. Des travaux suppriment tout un morceau du trottoir mais vous n’avez pas été prévenu plus loin. Une pierre posée là vous empêche de traverser la voie. Et ma liste est longue.
Il faut donc faire demi-tour ou vous faire aider pour descendre sur la route.

J’ai pu remarquer, dans la plupart des villes que les aménagements urbains sont pensés et organisés par secteur. On aménage une zone, un quartier, puis un autre. Mais il manque régulièrement une connexion entre chaque. La mise en accessibilité d’une ville ne peut se faire en un jour, nous en sommes tous biens conscients. En revanche, assurer une connexion entre chaque zone réaménagée, permettrait de faciliter les déplacements de chacun. 

Beaucoup doivent penser que je râle souvent au travers de mes articles, pourtant ce n’est pas dans ma nature.
Néanmoins,  quand vous vous retrouvez en situation de handicap, vous pouvez le devenir rapidement. Cela est dû aux difficultés et aux frustrations que vous vivez au quotidien.

Ne seriez-vous pas dans le même état, si vous ne pouviez plus faire la moitié des choses qui vous font plaisir ?

Mardi, j’ai rencontré une personne du journal info-tours. Voici son article qui résume assez bien ma position en cette deuxième semaine.

Bonne lecture. http://www.info-tours.fr/articles/tours/2016/09/07/4653/en-fauteuil-roulant-des-obstacles-a-chaque-coin-de-rue/

 

Crédit photo: © Marine NOEL