J 17 – Orléans

Aujourd’hui, je me déplace sur Orléans pour participer à une conférence.
C’est parti pour une matinée fascinante !

Un ami en fauteuil m’accompagne pour l’occasion, comme ça, il peut me faire profiter du service accès+ de la SNCF. (Merci Gérard !)

Attention au départ !

Petit sms de la veille : “vient dernier délai à 6h40 pour prendre le train de 7h02” Ouhla ! Moi qui arrive souvent 10min avant le départ du train, aujourd’hui il ne faut pas traîner.
J’arrive donc à 6h30, pour être bien en avance. Gérard arrive et nous nous rendons à l’accueil de la gare pour annoncer notre arrivée et que nous prenons le train de 7h02. Premier regard interrogatif de l’agent de la SNCF car il faut bien prévenir 24h à 48h votre départ et nous n’étions pas enregistrés. Bon, pas trop de soucis, l’agent nous enregistre et nous oriente vers le quai où un autre agent de la gare va s’occuper de nous.

Après avoir essayé de prendre un café à la machine. Nous filons sur le quai accompagnés de la grimace de l’agent chargée de l’organisation du départ. Il était 6h50 et nous étions en retard pour prendre le train…..Euh. Il part dans 10 minutes ! C’est quoi le problème ? Enfin bref, pas très commode.

comme-sur-des-roulettes-criau-169

Nous devons prendre un train de type corail pour nous rendre à destination. Afin d’accéder à notre voiture, la SNCF utilise une plateforme élévatrice. (Vous aurez la vidéo du dispositif dans les semaines à venir)
Nous avons pu être tous les deux dans la même voiture dans l’espace PMR prévu en 1ere classe.

Finalement le train est parti avec 20 minutes de retard ! No comment….

Arrivée !

Nous arrivons à la gare d’Orléans où nous sommes très bien accueillis. Deux agents viennent à notre rencontre pour nous aider à descendre.

Afin de nous rendre, place du Martroi, deux chemins s’offrent à nous. Soit, un avec pas mal de traversées de voies, ou par la galerie commerçante, attenante à la gare, qui est beaucoup plus direct. Vous devinez lequel nous avons choisi ?

Direction l’ascenseur qui nous amène au niveau de la galerie commerçante. Pas de soucis particuliers jusqu’aux escaliers. Au loin, une plateforme élévatrice pour les PMR. Hourra !! Non j’ai été optimiste trop vite…fermée pour cause de maintenance. Grrr…. (On m’a même annoncé dans la journée que c’était très régulier)

“Qu’est-ce qu’on fait ?” L’idée première, c’est de faire demi-tour et de prendre l’autre chemin. Gérard prend finalement l’initiative de descendre du fauteuil (son handicap lui permet de marcher mais très difficilement). Il descend donc les marches, agrippé à la rambarde, et aidé par l’agent SNCF qui nous accompagne. (le tout sous les yeux de trois jeunes qui n’ont pas bougé de leurs marches…)
J’ai dû moi-même descendre du fauteuil..

On arrive enfin sur la première esplanade de la galerie. On emprunte une rampe nous permettant de rejoindre la rue piétonne et nous arrivons place Martroi après un voyage de 2h30.

Il faut vraiment être motivé des fois pour se déplacer en fauteuil.

Pour le retour, nous avons profité de la voiture de ma maman qui nous avait rejoints pour la conférence. Un repos bien mérité après cette journée.

 

Crédits photos: © Cécile BREGEARD

 

One comment

  1. Bonjour, je vous suis depuis le début de votre défi et vous avez très bien résumé les problèmes rencontrés par les personnes en fauteuil. Tout est compliqué, il faut multiplier par 2 ou plus le temps nécessaire pour faire quelque chose, le levé, la toilette, les déplacements etc… de plus il faut toujours tout anticiper, souvent téléphoner avant de se déplacer pour un rendez-vous pour savoir si il y a un accès pour les fauteuils. Un autre problème que j’ai rencontré, nous sommes allé au cirque, accès possible bien que difficile dans les graviers les places pour les PMR sont devant, certes très bien placée mais beaucoup plus chères. Autre problème le déplacement d’objet car nos deux mains sont déjà occupées des grandes poches et une bonne mâchoire nous dépanne. Je suis comme vous, souvent je râle et ce n’est pourtant pas mon genre, il faut penser aussi aux personnes proches, conjoint, famille, amis qui doivent supporter nos sauts d’humeur ( je parle pour moi). Votre calvaire va se terminer et j’espère que votre expérience va servir à améliorer notre vie de tous les jours. Je pense que vous mettrez le bilan de ces 21 jours sur votre blog et souhaite que jamais vous n’ayez à vous servir d’un fauteuil de votre vie. Encore merci.

Comments are closed.